La voix de Marrakech
15/10/2018

Actu

 

Homosexualité et Economie, le Maroc perd beaucoup !

30-05-2016
Visites 1067 personnes intéressées
Actu Actu Homosexualité et Economie, le Maroc perd beaucoup !
Le maintien de l’article 489 au code pénal marocain qui pénalise les homosexuels, coûte cher au Maroc, non seulement en terme de libertés individuelles et l’emplacement du pays dans l’indice du respect des droits de l’Homme, mais aussi il fait perdre à l’économie nationale entre 1.5 et 2 millions de touristes potentiels chaque année.

Un gay ou une lesbien dépensent beaucoup plus qu’un hétéro, l’indépendance de l’homosexuel et la tendance de ne pas être en famille ou avoir des enfants lui permet de faire des économies sur les dépenses quotidiennes, pour qu’il les investies après dans les loisirs, une chose qui n’est possible pour un couple hétéro.

En France un homo réserve 2000 euro pour son congé annuel, et dépenses entre 100 et 140 euro par jour de vacances. Ainsi les hôtels profitent de l’hébergement des clients homos dans les basses saisons car la majorité d’entre eux n’ont pas d’enfants, et du coup ce n’est pas la peine d’attendre les vacances scolaires pour sortir en congé.

L’Espagne, le voisin à 15 Km de nous a pu faire sa place dans le tourisme mondial grâce aux monuments andalous et ses plages splendides, mais aussi c’est l’un des premiers pays qui a adopté des lois pro-gay et demeure aujourd’hui comme l’une des meilleures destinations touristiques au monde avec plus de 50 millions touristes chaque année.

Ces chiffres nous montrent combien de manque à gagner peut être réalisé par les unités hôtelières, restaurants et transports, commerce artisanal et recettes fiscales. Et si on prend en considération les nombres des réservations annulées suite aux poursuites judiciaires ou agressions homophobes qu’a connue le Maroc récemment, le regret des autorités et des acteurs du tourisme demeure de plus en plus considérable.

Cet article pénal de honte dont l’origine revient à l’époque coloniale n’as plus de place dans un Maroc du 21ème siècle, Il faut rappeler notre législateur que nous avons pu accueillir lors des grands festivals, des stars de la musique connues par leur homosexualité comme Elton John ou Ricky Martin, ainsi nous avons pu introduire la participation pour la première fois dans le festival national de film de Tanger un film traitant le sujet de l’homosexualité avec tout un débat qui a suivi la projection dans la présence de son auteur et réalisateur Abdellah Taii. Ce genre d’action doit d’être maintenu, et le volet économique et aussi important si ce n’est pas primordial pour la cause LGBT.

Aujourd’hui la CGEM doit faire son travail, la fédération des hôtels et restaurants aussi, mais surtout c’est au ministère de Tourisme de mener des études sur les répercutions négatives de cette situation sur le secteur, et de faire remonter des recommandations courageuses au parlement pour que ces lois disparaissent de notre quotidien.
Lire tout l'article »
Commentaires