La voix de Marrakech
24/03/2019

Actu

 

Crise migratoire : négociation difficile en vue entre l’Union européenne et la Turquie

18-03-2016
Visites 552 personnes intéressées
Actu Actu Crise migratoire : négociation difficile en vue entre l’Union européenne et la Turquie
Le ton a changé en quelques jours au sujet de l’éventuel accord entre l’Union européenne (UE) et la Turquie dans le dossier sur la crise migratoire. Jeudi soir, un gros doute pointait dans les déclarations des chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles, laissant présager d’une négociation difficile, vendredi 18 mars, avec le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu. En arrivant à Bruxelles, dans la matinée, ce dernier a d’ailleurs averti les dirigeants européens que la question des réfugiés n’était « pas un marchandage, mais une question de valeurs humanitaires, ainsi que de valeurs européennes ».

Lors d’un discours retransmis à la télévision, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a de son côté enjoint vendredi à l’UE de regarder devant sa porte avant de dire à la Turquie ce qu’elle devait faire pour régler la crise migratoire. Il a également pressé les dirigeants européens, qui « ne font pas attention, comme s’ils dansaient dans un champ de mines », d’abandonner leur complaisance pour les combattants kurdes, quelques jours après un attentat meurtrier à Ankara revendiqué par un groupuscule kurde.

Le chef du gouvernement turc devait rencontrer les présidents du Conseil européen et de la Commission, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker, en présence du premier ministre néerlandais, Mark Rutte, dont le pays exerce la présidence semestrielle de l’UE. La base de leurs discussions est un projet de conclusions, rédigé dans la soirée de jeudi par les Vingt-Huit. Ce document est présenté comme moins favorable à certaines exigences d’Ankara que le préaccord esquissé le 7 mars sous l’impulsion de la chancelière allemande, Angela Merkel, un compromis très controversé qui prévoyait le renvoi massif en Turquie de demandeurs d’asile arrivés en Grèce, en échange d’une relance des négociations d’adhésion et de la libéralisation des visas pour l’Europe.

Lire tout l'article »
Commentaires